top of page
  • Photo du rédacteurhélène duquesnay

Comment faire rayonner votre différence ?!

Dernière mise à jour : 17 févr. 2023

> Vous avez parfois l'impression d'être un extra-terrestre dans ce drôle de monde ?

> Vous vous sentez "en-dehors des clous", de quelque manière que ce soit ?

> Vous vous jugez trop sensible, trop grande, trop grosse, trop beau, trop petit, trop blonde, trop intelligente ?

> Vous êtes HPI, HPE, hypersensible, hyperactif, zèbre ?

> Vous avez vécu un traumatisme qui vous a marqué profondément, vous le portez sur vos épaules comme un fardeau ?

> Vous souffrez d'une maladie, d'un handicap,

bref d'une DIFFERENCE

qui vous empêche, vous limite

et vous portez sur cette différence un regard dur, un jugement négatif,


> vous avez perdu confiance en vous, vous culpabilisez, peut-être même que vous ne vous aimez pas à cause de tout ce que cette différence vous apporte comme ennuis dans votre vie ?


Vous voudriez tout simplement être « comme tout le monde », « normal », et cette lutte interne contre vous-même vous épuise, vous attriste, et vous met en colère ?


C'est aussi ce que vivait cette jeune femme depuis de longues années, lorsque je l'ai reçue la première fois, il y a quelques mois.


▶️ Sa première crise d'épilepsie était survenue 5 ans plus tôt, lorsqu'elle avait 16 ans, sans le moindre signe avant-coureur.

Ce fut un choc violent pour elle, pour sa famille, ses amis, et en particulier pour sa mère, de qui elle était très proche.


En effet, en une fraction de seconde, c'en était fini de l'insouciance, de la légèreté.

Il a fallu apprendre à composer avec cette épée de Damoclès, dont l'ombre inquiétante planait en permanence au-dessus de leurs têtes à tous.


Lorsqu'elle vient me voir la première fois, elle est sombre, le regard fuyant et vide, la tête baissée, les épaules rentrées, repliée sur elle-même, elle n'articule pas et j'ai parfois du mal à entendre le peu de mots qui sortent de sa bouche, mais elle évoque à peine sa maladie.

A demi-mots, elle me parle surtout de son mal-être général, de ses angoisses, de sa peur de l'avenir. Elle se sent « à côté de ses pompes », tout le temps éteinte, triste.


Elle perçoit aussi combien cela inquiète sa maman de la voir ainsi, elle culpabilise énormément de générer tous ces soucis, alors elle se renferme encore plus sur elle-même, ne sort plus, ne voit plus ses amis, ne fait plus aucune activité.


C'est un cercle vicieux, car ses proches s'en inquiètent d'autant plus, personne ne la comprend, elle perçoit juste cette tension permanente, presque palpable, tout autour d'elle, omniprésente et insupportable .

Chacun surveille le moindre de ses gestes, commente la moindre de ses réactions « Est-ce qu'elle va bien ? Elle n'est pas sortie depuis 2 heures, que se passe-t-il ? Tu as vu, ce matin au petit-dej elle n'a pas dit un mot, ça va mal aujourd'hui, vite, il faut qu'on trouve quelque chose à lui faire faire, elle ne peut pas rester comme ça ! ».


Lors des 3 premières séances, grâce au process très spécifique de la Dépolarisation®, elle se réconcilie en profondeur avec plusieurs parties d'elle-même qu'elle détestait jusqu'alors.

On la disait « timide », « introvertie », elle se réapproprie ses traits de caractère en les percevant soudain autrement .


« Mais en fait je suis moi ! » finit-elle par s'étonner. « J'ai simplement besoin de moments de solitude, j'aime marcher longuement sur la lande avec mon chien, j'aime lire et être tranquillement dans ma chambre, j'aime passer du temps à laisser mes pensées tourbillonner dans mon cerveau, ça m'aide, ça me fait du bien, ça me libère ! Et si je ne m'exprime pas beaucoup, c'est parce que les mots sont précieux, importants, et lorsque je parle enfin, chacun m'écoute avec attention et grand intérêt ! Wouah, je n'avais jamais vu ça comme ça ! ».


Peu à peu, elle apprend avec émerveillement à s'aimer telle qu'elle est, à se réconcilier en profondeur et avec gratitude avec toutes ces parties d'elle-même qui font d'elle qui elle est.


Au fil des séances je la vois s'ouvrir, s'épanouir, déployer ses ailes.

Son regard pétille, elle parle beaucoup plus, je découvre peu à peu son sourire, lumineux ! Elle est maquillée, rayonnante, elle se tient droite, papote un peu avec moi de tout et de rien en début et en fin de séances...


C'est à la fin de cette 3ème séance, lorsque je lui demande ce qui est encore compliqué pour elle dans sa vie, qu'elle évoque cette fois-ci franchement l'épilepsie.


Elle me raconte les crises qui se succèdent, plus ou moins régulières, les espoirs lorsqu'elles s'éloignent, et que les médecins assurent que « chez certains l'épilepsie disparaît du jour au lendemain », alors elle y croit, de plus en plus... Jusqu'à ce que le monde s'écroule à nouveau, un peu plus violemment à chaque fois, avec la force d'un tsunami qui les dévaste, elle, sa mère, sa famille... Cela ne s'arrêtera donc jamais !


La dernière crise, quelques mois auparavant, les a tous marqués profondément. Le contexte a fait qu'elle est littéralement passée à quelques centimètres et quelques secondes de la mort, alors que sa mère était présente à l'étage au-dessus.


Depuis, ils vivent tous un enfer. Le moindre bruit, le moindre choc, le moindre raclement suspect, le moindre silence, et la maisonnée cesse de respirer !

Tous la guettent, épient le moindre de ses gestes et se précipitent vers elle 30 fois par jours pour voler, peut-être, à son secours.


Elle n'en peut plus, elle se sent étouffée, elle est à la fois terrifiée d'avoir pris conscience qu'elle pouvait vraiment mourir à chaque seconde, mais aussi épuisée et rongée de culpabilité de déclencher tant d'angoisse auprès de ses proches.


Elle finit par admettre qu'elle est aussi un peu en colère contre sa mère, contre son père, contre eux tous : « Je voudrais parfois leur dire de me laisser enfin tranquille ! » « Foutez-moi la paix, laissez-moi respirer, laissez-moi VIVRE ! » a-t-elle envie de leur hurler !


Pour notre dernière séance ensemble, nous décidons donc de passer son épilepsie à la moulinette de la Dépolarisation® !


Je lui pose cette question étrange :

- Ok. Imagine que l'épilepsie soit un cadeau que la Vie t'a offert, ce serait quoi, du coup, les bénéfices pour toi d'avoir ces crises ?


- Non, c'est impossible, ça ! s'écrie-t-elle direct en se repliant sur elle-même. Jamais je ne pourrai admettre que je l'épilepsie est un cadeau ! D'ailleurs je refuse de me dire que je suis épileptique, avant je ne l'étais pas ! Moi tout ce que je veux c'est redevenir normale, je voudrais que ça s'arrête, que ça n'existe pas, et juste retrouver celle que j'étais avant !


- Hum, oui, ça je comprends bien. Mais imagine juste, fais comme si c'était un jeu et que tu devais trouver en quoi c'est un cadeau de la Vie pour toi, ce serait quoi ? Qu'est-ce que ça t'a apporté ? Qu'est-ce que tu as découvert ? Qu'est-ce qui a changé en toi, en mieux, dans ta vie, que tu n'avais pas avant ?


- … C'est vraiment difficile comme questions...


- Oui, je te crois ! Prends ton temps pour trouver les réponses...


- Ah ! Si tiens ! C'est marrant, mais je pense à quelque chose... En fait, d'avoir eu si peur de mourir, ça m'a fait un vrai éléctrochoc... C'est comme si ça m'avait réveillée ! J'ai réalisé que tout pouvait s'arrêter tout de suite, et que la vie s'était là, maintenant, à chaque minute chaque seconde ! »


- Et ??


- Et bien ça a complètement changé ma façon de vivre au quotidien. Je profite vraiment de chaque moment, je ne me pose plus mille questions sur l'avenir ou sur quoi que ce soit, je savoure vraiment tout ce que je vis à l'instant où je le vis. Et ça c'est vraiment trop bien !

En fait c'est bizarre, mais je me sens beaucoup plus VIVANTE qu'avant ! C'est fou, je n'avais jamais vu ça comme ça...


- Ok, génial dis donc ! Autre chose ?


- Hum... Je m'exprime beaucoup plus aussi. Je commence vraiment à dire à ma mère ou à mes proches ce que je ressens, et je vois à quel point ça leur fait du bien, et donc à moi aussi !


- Et c'est quoi le bénéfice de ça ?

- Ah mais y'en a plein ! Ma mère est moins inquiète parce qu'elle me comprend mieux, du coup je culpabilise moins, du coup l'ambiance est meilleure, je suis moins en colère contre tout le monde !... En fait, même si l'épilepsie prend beaucoup de place, tout est quand même beaucoup plus vrai, plus sain entre nous tous ! En tous cas moi je suis moi-même, plus vraie !

Ah ben ça alors !

Et puis aussi, ça m'a permis de sortir de ma bull.

Avant j'étais vraiment très introvertie, je me sentais nulle, je me détestais mais finalement je n'aurais jamais cherché à évoluer. J'ai pas mal de copines qui sont encore comme moi j'étais avant mais elles, elles n'ont rien fait, elles continuent de se plaindre, d'avoir peur de tout, alors que moi en fait je VIS quoi !

J'éteins ETEINTE, et là maintenant je me sens VIVANTE !

C'est dingue ! En fait c'est bizarre mais... Ca me donne l'impression que j'ai de la chance d'être épileptique !! Wouah...



Grâce à la Dépolarisation®, cette jeune femme a pu prendre conscience, factuellement, de tout ce que sa différence lui apportait réellement dans sa vie et dans celle de ses proches.


Aujourd'hui elle a ouvert grand ses ailes, elle est lumineuse, heureuse, confiante épileptique et vivante, plus que jamais !


Elle laisse RAYONNER sa DIFFERENCE, et c'est le plus cadeau de sa vie !

********

▶️ Laissez-moi aussi vous raconter l'histoire de ce jeune garçon, que je connais bien car je lui avais fait quelques séances d'hypnose il y a quelques années, lorsque j'étais hypnothérapeute. A l'époque, sa maman me l'avait amené car c'était un petit garçon très mal dans ses baskets, avec des accès de violence envers lui-même, envers les autres. Il avait beaucoup de problèmes à l'école, aucun ami, et parfois même il subissait du harcèlement scolaire. Il avait été détecté très tôt HPI/HPE, et dès son plus jeune âge il avait perçu combien sa DIFFERENCE était un handicap qu'il percevait comme une violente INJUSTICE. L'hypnose lui avait apporté des solutions transitoires, des petites astuces pour gérer tant bien que mal son quotidien. Mais en toute honnêteté, ni mes séances d'hypnose ni ses nombreux rdv chez différents psys n'avaient vraiment réglé son problème de fond, son profond mal-être. Lorsque sa maman a appris que je pratiquais désormais la Dépolarisation®, elle a eu très envie de proposer à son fils de tenter l'expérience :

Après tout, puisque son fils était si DIFFÉRENT, peut-être qu'une méthode DIFFÉRENTE serait justement ce dont il avait besoin ! > Nous avons fait ensemble 2 séances de Dépolarisation®, et dès la première séance, il est ressorti bouleversé de ce que cela changeait en lui...

- Nous avons d'abord travaillé sur "l'injustice", qui était pour lui source de tellement de souffrance mais aussi de culpabilité. En quelques minutes, grâce au process de questionnement ciblé et calibré de la Dépolarisation®, il a défini l'injustice avec ses mots à lui, selon SA propre perception :

"Dire quelque chose sur quelqu'un d'autre sans prendre en compte ce qui s'est réellement passé". En trouvant une définition factuelle et presque "neutre", il a pris conscience à travers quelques exemples précis que lorsque lui-même le faisait aux autres, en réalité, à plein d'égards, il leur rendait de grands services ! ↪ Il a alors réalisé qu'il pouvait s'autoriser, s'accepter et même S'AIMER d'agir ainsi parfois, et ce fût pour lui la première incroyable libération... Ensuite nous sommes revenus sur des moments précis où les autres "disaient quelque chose sur lui sans prendre en compte ce qui s'était réellement passé". Il a réalisé tout ce que cela lui apportait, à lui : ➡️ que finalement il apprenait à ne pas tenir compte de l'avis des autres ➡️ qu'il trouvait du soutien auprès d'autres personnes qui du coup devenaient ses amis ➡️ qu'il découvrait qu'en restant calme, au bout d'un moment tout revenait dans l'ordre, et que même si cela était désagréable sur l'instant, en fait ça ne durait jamais "Mais en fait ça m'aide beaucoup !! Heureusement que ça m'arrive en fait ! Oh la la mais je n'avais jamais vu ça comme ça ! " La semaine suivante, la maman m'a envoyé un message pour me dire que son fils était plus serein et joyeux qu'il ne l'avait jamais été. Elle s'est dit soulagée et confiante, pour la première fois depuis longtemps...

Puis j'ai revu ce jeune garçon quelques jours plus tard, afin de poursuivre notre travail. Lorsqu'il est arrivé, ce n'était déjà plus le même que la première fois : souriant, apaisé, joyeux. Il m'a dit :"Vous savez, c'est drôlement bien votre truc là... C'est vraiment ce qu'il me fallait ! Parce que l'hypnose et le reste bon, c'était pas mal, mais ça... Alors ça c'est super puissant ! Ça n'a rien à voir ! Je pense que c'est parfait pour des gens comme moi !" - Cette fois-ci nous avons travaillé sur "les autres réussissent et pas moi !" (sa peur de "rater"). D'abord il s'est rendu compte qu'il y avait des tas de moments où c'était l'inverse (il réussissait à faire des choses et pas les autres !), et cela l'a beaucoup surpris. Et puis il a réalisé tous les inconvénients pour lui lorsque lui-même réussissait à "faire des choses"

➡️ les autres sont jaloux,

➡️ il ne se fait pas d'amis,

➡️ il se met une pression pour être toujours au top et garder sa place de meilleur

➡️ il enrage ensuite quand il rate, il s'en veut, il perd confiance en lui

➡️ il en veut aux autres, et se retrouve encore plus isolé


... et tous les bénéfices lorsqu'il rate :

➡️ les autres l'encouragent,

➡️ on ne lui en demande pas trop,

➡️ il se met moins de pression,

➡️ il peut progresser tranquillement,

➡️ il est plus serein

➡️ il se fait + d'amis Il a éclaté de rire en voyant tout ça et il m'a dit :"mais en fait c'est insupportable de tout réussir tout le temps !!" Puis il a ajouté une fois encore :"Ah c'est vraiment bien votre méthode !! C'est très différent ! Enfin quelque chose qui me correspond !!" Trois jours plus tard, la maman m'a raconté, très émue à nouveau, tout ce qu'il avait enfin osé faire "juste pour le plaisir", et qu'il s'interdisait jusque là. Elle a d'ailleurs ajouté qu'il avait déjà intégré la Dépolarisation® dans sa vie quotidienne, de manière ludique, presque comme un jeu, et qu'il en parlait même autour de lui !


Dans les semaines qui ont suivi, de lui-même, il a alors « dépolarisé » sa différence.

Il s'est aperçu de tout ce que cela apportait d'incroyable dans la vie de ses proches, et dans sa vie à lui, et il a enfin réalisé que c'était une chance inouïe que la vie lui avait offerte... Ce jeune garçon est aujourd'hui enfin RÉCONCILIÉ avec lui-même. Il est apaisé, joyeux, CONFIANT, heureux d'être celui qu'il est avec sa différence.

Il a tout simplement retrouvé goût à la vie !


*******

Ces histoires vous parlent, vous touchent, vous interpellent ?

Et vous ? Etes-vous prêt/e à faire RAYONNER VOTRE DIFFERENCE ?

Cela changerait quoi, dans votre vie ??


La Dépolarisation®, parce qu'elle est unique, différente, puissante,

est parfaitement ADAPTEE à toutes celles et ceux qui souhaitent

se libérer du poids de leur DIFFÉRENCE,

qui souhaitent enfin se réconcilier avec toutes les parties d'eux-mêmes,

retrouver leur pleine IDENTITE.


Pour en savoir plus :

Contactez-moi dès maintenant pour un

ENTRETIEN OFFERT !

(en visio, 40 mns) Hélène Duquesnay Tel : 06 85 96 63 26 heleneduquesnay@yahoo.com

(Et si vous souhaitez en savoir plus sur la Dépolarisation®, méthode exclusive mise au point par Pierre David, fondateur de l'Académie de la Haute Performance, vous pouvez consulter le site Web ainsi que les témoignages sur la chaine Youtube de l'Académie de la Haute Performance) #pornic #developpementpersonnel #neurosciences #cerveau #imaginaire #bienetre #coachingdevie #coaching #academiedelahauteperformance #depolarisation #performance #HPI #HPE #hypersensible #hypersensibilité #difference

79 vues
bottom of page