De l'hypnose à la 3ème Voie,

il n'y a qu'un pas...

De l'hypnose ...

(*) Je me suis réveillée aux aurores, bien avant la sonnerie du portable.

La maison est silencieuse, encore toute emmitouflée de sommeil dans ce petit matin froid de novembre, les enfants dorment dans leur chambre.

J'allume la lumière, je me lève d'un bond et j'enfile ma polaire préférée, celle qui est un peu pouilleuse, un peu trouée, mais tellement chaude et douillette que je m'y sens comme dans un cocon. Il me semble parfois que sans elle, sortir de mon lit et de la chaleur bienveillante de mes rêves serait impossible.

Je glisse vers la cuisine. Dehors le brouillard est épais, le lampadaire du bout de l'impasse lutte pour accomplir sa mission, mais rien n'y fait : son rayon puissant n'est plus qu'un faisceau de gouttelettes orangées, une faible lueur poudrée et humide dans la nuit glaciale.

Je prépare machinalement mon petit-déjeuner : pains suédois, beurre, verre d'eau. Le café coule dans la cafetière, libérant le parfum chaud et encourageant d'une journée qui démarre. Du fond du frigo, cachée derrière la réserve de petits suisses, je sors la confiture de mûres de ma maman. C'est une pulpe de fruits onctueuse et sucrée, absolument divine et jamais égalée, mais dont la production est limitée : cinq ou six pots maximum chaque année. Je me réserve donc jalousement ce petit plaisir quotidien, exclusif et totalement assumé : hors de question que les uns ou les autres la dévorent à coup de grosses cuillerées gourmandes, comme une vulgaire compote de supermarché !

J'avale mes tartines en feuilletant distraitement l'actualité du jour sur ma tablette. Mon esprit s'échappe déjà vers cette journée si particulière qui m'ouvre les bras ...

Le petit-déjeuner terminé, je me couvre d'un grand plaid, j'attrape ma tasse en bois de renne rapportée de Laponie, qui donne au café un petit goût unique, presque salé, puis je sors m'asseoir dans le jardin, comme tous les matins, par tous les temps.

 

Aujourd'hui tout est différent. J'accomplis les gestes habituels avec le même automatisme, mais ni le froid, ni le brouillard de ce mois de novembre à priori peu enthousiasmant ne parviennent à freiner cette euphorie qui me gagne.

Je finis de me préparer ; le calme de la maison contraste avec mon effervescence intérieure, cette impatience de plus en plus difficile à contenir.

Je réveille en douceur les garçons, ils savent qu'ils partiront seuls en cours ce matin, puis je vérifie pour la énième fois que toutes mes affaires sont prêtes : sacoche, bloc-notes et stylos tout neufs, mes feuillets de support pédagogique que j'ai déjà lus et relus dix fois, mon petit tapis de sol qu'on m'a conseillé d'acheter, et dont je ne comprends pas encore l'utilité ... Tout est là, je peux partir.

Un gros câlin pour mon plus jeune, un bisou vite fait pour mon ado (c'est le maximum autorisé. A cet âge-là, le quota de marques d'affection est limité au strict minimum, mais peu importe : je sais que la complicité qui nous lie est proportionnellement inverse et c'est bien là l'essentiel ...), puis je m'engouffre dans la voiture gelée.

Je laisse le moteur ronronner et crachotter son épaisse fumée blanche dans le matin brumeux, et tandis que le pare-brise dégivre doucement et que mes doigts se réchauffent peu à peu, je prends conscience de cette évidence : c'est ma rentrée des classes. La mienne, celle que j'ai choisie, décidée, celle qui...

Pouvez-vous me donner l'heure s'il vous plait ?...

Oh pardon, je vous dérange ?...

Vous étiez occupé ?...

Une partie de vous était ici, en train de lire ce texte, une autre était là-bas, dans ce petit matin froid de novembre, au milieu de ce brouillard humide ?

Ici et ailleurs en même temps, c'est ça ? ...

Et bien BRAVO ! Vous venez de passer haut la main le test ! Vous êtes capable de vous mettre très facilement en état d'hypnose ! Félicitations !

 

Et oui, l'état d'hypnose est un simple état de conscience modifiée, totalement naturel et intuitif !

Etonnant n'est-ce pas ?

Avez-vous remarqué comme il vous était facile d'être ici et ailleurs en même temps ? Avez-vous remarqué comme c'est quelque chose de très naturel, qui vous arrive tous les jours : lorsque vous conduisez, lorsque vous écoutez de la musique, lorsque vous vibrez devant un film captivant, lorsque vous êtes plongé dans une lecture, lorsque vous êtes bercé par le ronronnement d'un train... On s'aperçoit qu'il suffit d'être totalement concentré sur ses pensées, et alors plus le conscient s'échappe de la réalité qui nous entoure, plus l'inconscient y est présent, et inversement.

Et bien c'est cela, l'état d'hypnose : une porte qui s'ouvre consciemment entre le conscient et l'inconscient.

 

Tenez, imaginez, vous êtes dans un wagon, confortablement installé sur votre siège, le train roule à vive allure, vous êtes bercé par le ronron du moteur, vous percevez le brouhaha tout autour de vous, certains voyageurs discutent tranquillement entre eux, d'autres rigolent gaiement … Votre voisin, lui, somnole paisiblement.

La température est idéale, vous vous sentez bien, relaxé, et tandis que votre regard se focalise sur les paysages qui défilent devant vos yeux, vous sentez combien le corps se relâche, et alors que vous êtes de plus en plus détendu, l'esprit s'envole loin, très loin de ce train. Vous oubliez complètement le temps qui passe, à tel point que lorsque le train entre en gare, vous êtes surpris d'être déjà arrivé à destination.

Vous constatez combien, grâce à cet état d'hypnose que vous pratiquez tous les jours sans le savoir, il vous a été facile de déconnecter votre corps de la réalité qui vous entoure, et ce, sans le moindre effort, de manière totalement naturelle !

 

L'état d'hypnose, cette porte qui s'ouvre sur nos ressources infinies, c'est une faculté naturelle qui nous a été livrée avec le pack de base, à la naissance.

Jusqu'à aujourd'hui, vous ne preniez pas conscience de cet état d'hypnose lorsqu'il se présentait, vous ne saviez pas le déclencher, et ainsi bien entendu, vous ne pouviez pas l'utiliser, ce qui est vraiment dommage puisque c'est derrière cette porte, dans notre inconscient, que se trouvent toutes nos ressources internes, toutes nos possibilités infinies !

C'est exactement comme si vous aviez en votre possession l'ordinateur le plus puissant du monde mais que vous n'utilisiez que 3 petites fonctionnalités du bureau !

Ou encore comme si, depuis votre naissance, personne ne vous avait expliqué comment utiliser vos mains : imaginez, vos 2 mains sont bien là, au bout de vos bras, de temps en temps elles s'agitent, les doigts bougent et attrapent des objets de manière intempestive et désordonnée, par hasard, et puis elles les relâchent spontanément, sans avoir su quoi en faire …

Et bien c'est exactement la même chose avec votre état d'hypnose : il est là depuis toujours, c'est un état de conscience totalement naturel et universel, mais vous ignoriez son existence.

 

Vous savez maintenant que l'état d'hypnose fait partie de vous, comme vos mains, votre respiration ou votre estomac.

Etre en état d'hypnose est donc aussi naturel que de mettre un pied devant l'autre, tout le monde est capable de le faire.

Alors la question est celle-ci : « Où avez-vous envie d'aller maintenant ? Que voulez-vous explorer, découvrir, changer, créer ?» ...

Car dès que la porte s'ouvre entre le conscient et l'inconscient, alors la voie est libre pour écouter notre « Petite Voix », celle de notre inconscient qui sait toujours ce qui est bon et utile pour nous, celle qui nous emmène tout droit vers notre … 3ème Voie.

 

_______________________

 

 

Oui ou non ? D'accord ou pas d'accord ? Pour ou contre ? Faire comme ou à l'inverse ?...

Avez-vous remarqué comme parfois nos soucis, nos tracasseries, nos agacements, nos coups de colère et nos coups de blues, nos résistances ou même nos peurs proviennent souvent d'un choix à faire que nous croyons limité à 2 options ?

Etre insomniaque ou ne pas l'être ? Etre stressé ou rester zen ? Fumer ou ne pas fumer ? Vouloir absolument quelque chose mais en être incapable ? Détester son boulot mais être « obligé » de le faire, être en colère mais culpabiliser d'être en colère, se dire « il faut » « je dois » mais remettre chaque jour au lendemain, nourrir une tristesse mais croire que c'est « trop profond pour s'en sortir »,…

 

Et si l'on pouvait simplement imaginer qu'il y a une autre façon de faire, d'agir, de penser, de voir les choses ?

Comme une façon de faire que l'on ne connait pas encore mais qui existe déjà, là, quelque part, dans nos ressources internes ?

Comme un chemin qui s'ouvre soudain hors des sentiers battus, là où une seconde plus tôt il n'y avait que des broussailles inextricables ?

Et s'il suffisait, au plus profond du creux de la vague, de simplement jouer avec ces nouvelles idées, sans rien en attendre ?

 

Tiens, par exemple, la dernière fois où vous avez lutté contre une émotion « négative », rappelez-vous...

Ca y est, vous y êtes ?...

Parfait, alors regardez-la cette émotion, ressentez-la dans votre corps, remarquez votre malaise qui s'installe… Où se situe-t-elle, cette sensation désagréable ? Quelle est sa forme, sa couleur ? Son bruit, sa texture, sa température ?…

Maintenant, imaginez qu'elle est une amie fidèle, comme une partie de vous-même à qui vous faites entièrement confiance. Elle a un message très important à vous remettre, quelque chose d'essentiel à vous dire, à vous apprendre peut-être, quelque chose de bon et utile pour vous … Respirez ... Comment la voyez-vous maintenant ? Est-ce que la sensation s'adoucit ou bien s'estompe ? Quel muscle se détend en premier, dans le ventre ou dans la gorge ? ...Ou encore dans le crâne ? … Bien …

Maintenant, Imaginez que vous pouvez discuter avec elle … Oui oui, allez-y ! Elle vous attend, ne soyez pas timide ! … Posez vos questions, et savourez la réponse ..

Respirez … Pause ... Respirez ...

Bravo ! Vous venez de poser le premier pas sur votre 3ème Voie !

 

Alors je vous invite à… Fermez les yeux une minute, et imaginez…

Imaginez que le film a déjà commencé, que vous n'avez rien d'autre à faire qu'à laisser faire.

Imaginez que vous pouvez enfin cesser de vouloir, que le temps est venu de vous laisser porter par les ressources infinies de votre cerveau.

Imaginez que le simple fait d'avoir lu ces pages a déclenché un processus dont vous n'avez peut-être même pas encore conscience, comme s'il était déjà là avant. C'est une petite graine, qui s'épanouit vigoureusement, loin de votre conscience.

Je ne vous demande pas de me croire, je ne vous demande même pas d'adhérer, vous pouvez simplement refermer ces pages et ne plus jamais y repenser. Tout ceci est juste une possibilité que vous vous offrez à vous-même, vous pouvez librement vous amuser avec l'idée que tout ça n'est qu'un jeu, qu'il n'y a plus que de la découverte, des surprises, du kif.

 

Je vous propose simplement d'accepter de faire comme si, comme quand vous étiez gamin et qu'avec un simple bout de bois tout devenait possible.

 

C'est comme si, vous avez appuyé sur le bouton « on » et la machine est en marche.

C'est comme si, vous n'avez pas envie de comprendre et ça n'a aucune importance.

C'est comme si, vous êtes libre de choisir votre route, de trouver votre 3ème Voie, d'inventer votre vie !

C'est comme si, vous savez que tout est déjà fait, même si vous ne le savez pas encore.

 

Alors, curieux ?

 

 

(* « Je me souviens que j'ai trouvé ça grand ». H Duquesnay, 2017)

... à la 3ème Voie
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now